Les villes moyennes au cœur de la transition écologique. L’appel de Lorient des listes de rassemblement des gauches et des écologistes*. 29 février 2020.

Au vu de la gravité des crises écologiques que nous connaissons, climatique ou d’effondrement de la biodiversité, il sera de la responsabilité des nouvelles équipes municipales et intercommunales de forger sur leurs territoires des réponses à la hauteur des enjeux, d’assumer leur part de responsabilité globale, réduire les émissions de gaz à effet de serre, s’adapter aux conséquences du dérèglement climatique, lutter contre l’étalement urbain, défendre une alimentation de qualité, accompagner l’inéluctable mutation du modèle agricole…

Développer ces politiques n’a de sens que si elles s’inscrivent dans le cadre d’un contrat social renforcé, la lutte contre les exclusions et les fractures territoriales. Notre mobilisation s’inscrit dans le refus d’une Bretagne à deux vitesses où, à côté de territoires métropolitains qui concentrent la richesse et la population, d’autres territoires ruraux ou de villes moyennes s’affaiblissent. Si la Bretagne se caractérise par un réseau de villes moyennes, dont le poids dans l’économie régionale, en nombre d’habitants et d’emploi, est le plus élevé des régions de France métropolitaine, les derniers recensements soulignent clairement son affaiblissement, alors qu’il s’agit d’un outil précieux pour un aménagement équilibré du territoire, le soubassement de la cohésion économique, sociale et culturelle de notre région.

Convaincu.e.s que transition écologique et justice sociale vont obligatoirement de pair, nous, têtes de liste de rassemblement de la gauche et des écologistes en Bretagne, ne nous contenterons pas de slogans et sommes déterminés à mettre en œuvre des réponses concrètes, novatrices et ambitieuses :

– Nous affirmons notre détermination à développer sur nos territoires des politiques de transition écologique (climat, biodiversité…) à la hauteur des enjeux, tels que définis par la communauté scientifique internationale.
– Nous soulignons notre exigence de mener ces politiques dans le cadre d’un renforcement de la cohésion de nos territoires et de la justice sociale, avec la priorité au maintien d’un service public de qualité pour tou.te.s, le souci d’une offre de logements suffisante à coûts maîtrisés, la lutte contre la précarité énergétique, un accès facilité à l’emploi pour les demandeurs précarisés.
– Nous engagerons ces politiques en lien étroit avec le monde rural, en impulsion de projets alimentaires territoriaux qui favoriseront l’agriculture biologique et les circuits courts, et permettront le maintien d’un nombre important de paysans.
– Nous développerons des actions ambitieuses pour assurer la prospérité de la culture bretonne et l’avenir de nos langues singulières, le breton et le gallo.
– Nous appelons les élu.e.s des métropoles bretonnes à un dialogue approfondi sur la répartition de l’emploi, en particulier qualifié, entre les villes centres, villes moyennes et bourgs ruraux. Ce nouvel aménagement du territoire étant un enjeu majeur de l’avenir de la Bretagne, nous sommes déterminé.e.s à en jeter les bases.

Lorient, le 29 février 2020

Signature des candidats :
Damien Girard, candidat tête de liste « Lorient en commun »
Hervé Guihard, candidat tête de liste « Réinventons l’espoir 2020 Saint-Brieuc »
Isabelle Assih, candidate tête de liste « Quimper ensemble »
Christine Bourquard, candidate tête de liste « Saint-Malo, cité verte et solidaire »
Philippe Le Goff, maire sortant, candidat tête de liste « Guingamp avance »
Ronan Kerdraon, maire sortant et candidat tête de liste « Plérin nous rassemble »
Hugues Tupin, candidat tête de liste « Douarnenez, terre citoyenne, la gauche solidaire, écologique, démocratique »
Marie-Madeleine Doré-Lucas, candidate tête de liste « Demain Pontivy écologique & solidaire »
Gilles Carreric, candidat tête de liste « Lanester ambition commune »
Michaël Quernez, maire sortant et candidat tête de liste « Uni.e.s pour Quimperlé »
Claire Masson, candidate tête de liste « Auray ville citoyenne »
Michel Forget, candidat tête de liste « Dinan Diver’cité »
Loïc L’Haridon, candidat tête de liste « Redon demain »
Bernard Gaudin, candidat tête de liste « Châteaubriant écologiste et solidaire »
Manuel Gaultier, candidat tête de liste « Vallet en transition »
Jean-Luc Bleunven, candidat tête de liste à Plabennec « Un avenir à partager »
Georges Leclève, maire sortant et candidat tête de liste « Chaumes-en-Retz, imaginons notre avenir », président de Territoires 44

*Les listes des villes moyennes où les listes de gauche et écologistes se présentent divisées (Vannes, Morlaix, Lannion…) n’ont pas été sollicitées, nous leur proposerons de rejoindre l’appel si fusion entre les deux tours.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *